Face au Covid

L’EPHEC a toujours mis un point d’honneur à être en avance sur son temps, c’est pourquoi l’institution a toujours développé et mis en place des outils pédagogiques de pointe, accessibles facilement aux enseignants et aux étudiants. Le basculement en distanciel, dès mars 2020, s’est alors déroulé de manière sereine et efficace grâce au soutien des équipes IT et de la cellule techno-pédagogique. Ainsi, la qualité de notre enseignement est maintenue, tout en conservant l’agilité et l’autonomie pédagogique de chaque enseignant dans le contexte sanitaire actuel.

Les équipes de l’EPHEC sont pleinement mobilisées pour vous accompagner au mieux à distance, assurer la continuité des services et la qualité des enseignements.

Les dispositifs pédagogiques

Les cours traditionnels ont dû être réinventés par chaque enseignant pour continuer à captiver les étudiants qui n’étaient plus en classe mais, seuls, derrière leur écran. La créativité de nos enseignants n’a pas eu de limite, impliqués et proches de leurs étudiants, ils ont su réenchanter les périodes d’apprentissage. A titre d’exemple, les cours se déclinent en version synchrone par visio-conférence, ou en version asynchrone via des capsules vidéo enregistrées, suivies d’un temps de questions/réponses en direct. Tout ceci est rendu possible grâce aux nombreux outils mis à disposition : Moodle, MediaPlus, Teams, Genial.ly, Zoom, Wooclap, Powerpoint commenté, mais aussi Twitch, Webex, Youtube …

Certains professeurs ont même créé leurs propres outils interactifs, en témoigne la création d’un livre digital, fruit d’un travail collectif entre enseignants de langue, issus de différents départements. Cet outil interactif et original permet d’enrichir les moments de cours en visio-conférence, de suivre le parcours étudiant hors-ligne et ainsi, de proposer des feedbacks personnalisés : grâce à ce support, les contributions et activités de l’étudiant peuvent être suivies à distance par l’enseignant. 

Des alternatives aux stages ont été trouvées en période de confinement. Même si la majorité des étudiants en BAC 3 ont pu continuer leur stage à distance, nous avons dû mettre en place des alternatives pour ceux dont le lieu de stage ne pouvait leur permettre de poursuivre leur expérience à distance. Cette période a donc été repensée en leur proposant à la place un programme de formations sur-mesure, à la fois de développement personnel (soft skills) et de compétences professionnelles (hard skills). 

À l’EPHEC, la proximité fait partie de notre ADN pédagogique, c’était donc une priorité pour notre Haute Ecole de faire perdurer cela, même à distance. Chaque enseignant s’adapte aux besoins de ses classes, il leur apporte le soutien nécessaire en restant joignable sur les plateformes digitales. Parfois même, des entretiens téléphoniques basés sur l’écoute et le soutien ont été programmés, permettant aux étudiants de redéfinir leurs objectifs de réussite et de déceler leurs ressources personnelles pour les atteindre. 

Nous avons également mis sur pied un réseau de relais étudiants qui nous transmet la façon dont leur communauté perçoit et vit ces nouveaux dispositifs. Leurs retours sont précieux et nous permettent d’adapter au mieux notre approche.  

Traditionnellement, l’EPHEC met à disposition des « logettes » pour les étudiants, ces petites salles leur permettent d’étudier ou de travailler en groupe, au calme. Avec le passage en distanciel, le Conseil Etudiant (CHE²) a mis en place un système de « weblogettes » pour redynamiser la proximité entre étudiants. Le but est de les remotiver, chaque logette ayant sa manière de fonctionner et ses méthodes de travail. Ils ont même créé un slogan : « se motiver, c’est bien. A plusieurs, c’est mieux. ».

Les étudiant·e·s sont encadrés par toute une équipe d’enseignants motivés qui remue ciel et terre pour s’adapter et proposer un contenu ludique et interactif, pour ne laisser personne décrocher. Atteindre cet objectif est le fruit d’un travail collectif et la collaboration de l’étudiant en est une pièce maîtresse. En effet, il est et restera toujours l’acteur central de sa formation, même à distance.

Outre ces dispositifs pédagogiques, nos services d'aide se sont aussi réinventés pour soutenir nos étudiants 

  • Le service d’aide à la réussite (SAR)

Quelle est sa fonction ?

 

Pendant la période de confinement, le SAR a continué à soutenir les étudiants en éditant le « guide de l‘étudiant en confinement », qui recèle des articles de référence sur la problématique, des adresses utiles, une multitude de conseils pour ne pas se laisser dépasser par la situation.
 


Les étudiants qui éprouvent des difficultés en langues peuvent participer à des tables de conversations virtuelles.
Pour garder un peu de légèreté dans notre quotidien, le SAR a aussi créé un forum nommé « ça ira mieux demain » sur lequel les étudiants postent les bons plans, trucs et astuces ainsi que toutes les notes d'humour qui permettent de garder le moral et recréer du lien social.
Deux matinées par semaine, la responsable du SAR organise des visioconférences individuelles et personnalisées dans Teams pour rassurer et venir en aide aux étudiants qui se sentent isolés ou dépassés.

  • Le service social

Outre les aides habituelles attribuées aux étudiants en difficultés matérielles (plus de 2000 interventions pour l’année académique 2019-20), le Service social met en place, pendant le confinement, des solutions pour que les étudiants puissent acquérir un PC s'il n'en ont pas (matériel informatique mis à disposition ou à prix négocié) et se doter d’une connexion internet de qualité.
Il intervient également en cas de perte d’un job étudiant. 

En savoir plus sur le service social

 
  • Le COVID ne nous empêche pas de mener à bien les projets en cours, d’en développer de nouveaux, l’EPHEC vit, même à distance !

Durant l’année académique passée, lors du 1er confinement, et en ce début d’année chamboulée par le 2ème confinement, nous avons maintenu et mené à bien tous nos projets en cours, et en avons même initié d’autres.
En 2019-20, plusieurs activités-phares de nos différents bacheliers se déroulées en distanciel. A titre d’exemple, le challenge avec Touring a permis à nos étudiants en marketing Bac 2 de Woluwe et Louvain-la-Neuve de tester tous leurs acquis.
Le briefing ? Comment recruter des « nest leavers » (ceux qui quittent le nid familial) et les fidéliser ? Il s’agissait d’un défi énorme à relever pour les étudiants (et les professeurs aussi), que le confinement a rendu encore plus ardu qu’à l’accoutumée.

Nos étudiants de comptabilité participent cette année à la « FIN compétition » organisée par la FebelFin et qui se déroulera évidemment à distance.
Nos étudiants en e-Business n'ont pas chômé à l'annonce du 2ème confinement et de la fermeture des restaurants. Supervisés par une équipe de professeurs, ils ont mis sur pied un projet d’aide aux entreprises HORECA : 5 e-shops pour 5 restaurateurs en 5 jours. Ainsi, ils ont pu mettre en pratique leurs connaissances tout en s’engageant dans un projet d’envergure et porteur de sens. 

Par ailleurs, 78 étudiants de l'EPHEC ont participé à la Global Entrepreneurship Week organisée du 16 au 20 novembre par la Rotterdam Business School of Management. Cette semaine - organisée entièrement en virtuel - avait comme thématique la résilience des entreperises, et singulièrement comment réagir en cette période de crise sanitaire. Les étudiants des 7 écoles supérieures/universités participantes ont travaillé sur des business cases proposés par différentes entreprises (3 par pays). Notons au passage qu'un étudiant de l'EPHEC a fait partie du groupe gagnant de la compétition.